Vérifiez la disponibilité




Monuments Exceptionnels de Fès

 Les Tombeaux Merinides

tombeaux

De cette colline, la cité offre une vue sensationnelle. Car la médina est là, dense et abondante, provoquant une émotion d'immensité et de bien-être intellectuel et esthétique. La partie de la muraille que vous apercevez au pied de cette éminence est la plus ancienne de la médina. Certains fragments de courtine datent de l'époque almohade (Xllème siècle.), particulièrement le borj Kaoukeb auprès duquel se trouvait le quartier des lépreux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le Musée Des Armes Borj Nord

 

musée

Bâti en 1582 sur l'ordre du sultan saâdien Ahmed al-Mansour (1578-1603), ce fortin dominant la cité servait à sa défense et à son contrôle. Sous les Alaouites, des transformations lui furent apportées, en particulier l'édification des quatre saillants en forme de fer de lance prolongeant les angles du cube initial. Depuis 1963, il abrite la collection d'armes de Dâr Snah, naguère établie à Dâr al- Batha. La collection provient en grande partie de l'arsenal, laMakina, érigé par Moulay HassanII afin du XIXème siécle. Moulay Abdelaziz (1894-1908), Moulay Youssef (1912-1927) et Hassan II (1961-1999) ont pourvu ce musée des réserves d'armes de toute nature et de provenance variée, constituées par les souverains de cette dynastie. 

 

 

 

 La Mzara De Moulay Idriss

Mzara

Genre de banquette bardée par une clôture en fer forgé et couronnée d'un petit minaret, est un lieu respecté, car selon la tradition, c'est ici que Moulay Idris décida la fondation de la cité. Presque en face, s'ouvre le fondouk des peaussiers. Organisé comme tous les autres édifices autour d'une cour, le bâtiment renferme les ateliers du travail du cuir. On observe dans la cour les peaux de moutons qui sèchent et dans les pièces attenantes des artisans procédant aux opérations du tannage. La mosquée Ech-Chrabliyine (la mosquée des fabricants d'escarpins), que l'on perçoit, quand on poursuit Talâa al-Kbîra, après le Pont Bu Rous, à cause de son élégant minaret bien équilibré et recouvert de faïences polychromes, a été érigé sous l'ordre du sultan mérinide Abu aï-Hassan (1331-1351).

 

 

Le Fondouk Nejjarine

 

nejjarine

 

 

 

Depuis 1998, le plus vaste caravansérail de la ville est devenu un musée des arts et des métiers du bois. Oubliée l'effervescence de cet immense entrepôt qui recevait les marchands et leurs cargaisons venus d'Afrique ou d'Europe. Sur ses trois niveaux s'ouvrant sur un patio, on découvre aujourd'hui de belles pièces de l'ébénisterie fassie, coffrets de mariages, objets liturgiques ou de la vie quotidienne. Un hommage aux menuisiers et ébénistes - que Ton appelle ici nejjarines - qui occupent depuis des siècles ce quartier de la médina.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Mosquée des Andalous


Simple oratoire construit en 860 par Meriem fihria, est située dans le quartier du même nom. Cette mosquée a été agrandie et embellie par les sultans Almohades et Méridines. Son principal attrait est sa grande porte ornée de zelliges et son auvent de bois sculpté. Autour des mosquées, des Médersas accueillent les étudiants en théologie. Elles sont les magnifiques témoins de la dextérité des artisans de l’époque Mérinide