Vérifiez la disponibilité




Fès et environs

Évoquer Fès sans parler de l'arrière pays, c'est amputer la ville d'une partie de son âme. De Moulay Yacoub, station thermale, à Sefrou ou Azrou, petites villes de montagne, Fès ouvre sur les doux vallons du Moyen Atlas.

Séfrou et les gorges du Sebou 

sefrou1

En arrivant de Fès, on découvre à l'entrée de Sefrou sur la gauche les murs de la ville, percés d'une porte monumentale : c'est l'accès principal de la Médina.Cette petite ville 

sefrou

blanche au pied du Moyen Atlas avait déjà acquis quelque importance au XIIème siècle, grâce à sa situation entre Fès et le Tafilalet. Elle gagna son véritable dynamisme au XIVème 15 siècle, avec l'arrivée d'une importante communauté juive del'Algérie. Le Mellah, qui connut six cents ans de vie, est aussi étendu que le reste de l'ancienne ville, traversée par l'oued aggaï, qu'enjambent plusieurs ponts voûtés et qui se transforme en cascades rafraîchissantes aux limites de la ville. La ville est entourée de vergers dont les cerises sont renommées. En juin, la fête des Cerises donne lieu à des manifestations folkloriques.

Les cascades de l'oued Aggaï

cascade

 

C'est un lieu de promenade pour les habitants de la ville qui viennent chercher un peu de fraîcheur pendant la saison chaude.

 

 

 

 

Les gorges de Sebou 

sebou oued

 

Depuis Séfrou, une route conduit à El Menzel, gros bourg agricole établi dans une belle situation, à flanc de montagne au dessus de la vallée de l'oued chemounda Quelques kilomètres avant cette localité, on découvre sur la gauche des vues spectaculaires des gorges de l'oued Sebou, véritable canyon dont les falaises varient du rouge au bleu le plus sombre à l'heure du couchant.

 

 

 

 

Le gouffre de Friouato à Taza

friouato

 

Près de Taza, le gouffre de Friouato s'enfonce à 180 m de profondeur. Un escalier descend jusqu'à un véritable palais souterrain. Salles et galeries semblent hantées d'étranges figures. Ce sont les stalactites, les stalagmites et les concrétions dont se hérissent les parois : Une féerie minérale.

 

 

 

 

Imouzzer du Kandar 

immouzzar

 

Située sur le rebord d'un plateau rocheux, Imouzzer du Kandar domine la plaine du Saiss. Cette station réputée pour sa fraîcheur possède une kasbah, celle des Alt Serghouchen. On y respire l'air pur des montagnes.

 

 

 

 

Ifrane                                                                  

Ifrane

Ifrane est le paradis des amoureux de la montagne. On y visite la seule cédraie de l'Afrique du nord. On y découvre forêts, cascades, lacs. On y rencontre d'intrépides colonies de singes. C'est une bourgade vraiment singulière avec ses faux airs de village helvétique. La ville a été bâtie sur un piateau en 1929 pour que l'on y pratique les sports d'hiver à Mïschliffen. Le palais dlfrane constituait l'une des résidences favorites de feu le Roi Hassan II, ce qui explique la multitude de chalets luxueux que compte la ville. C'est aussi là que s'élève l'un des hôtels les plus agréables du Maroc, le Mischliffen, ancien palace. Ifrane abrite aussi l'une des plus importantes universités au Maroc, Al Akhawayne.

 

 

 

Azrou

azero

Azrou est une ville berbère. Sa petite médina date du XVIIème siècle, construite sous les ordres du sultan Moulay Ismaël. La ville est remarquable par ses toits recouverts de tuiles vernissées vertes, qui lui confèrent des airs de village européen. Elle est le point de départ de nombreuses randonnées vers le Moyen Atlas. L'une des promenades les plus aisées que vous pouvez entreprendre est de se rendre sur le belvédère dlto, une terrasse naturelle de laquelle la vue sur les montagnes est saisissante. Un vrai petit coin de paradis, entre forêts de cèdres odorants et colonies de singes sauvages.